Pensées de Saint-Valentin

Le plus beau cadeau vient du coeur. Sa valeur intrinsèque n’a pas de prix.

L’amour est comme un verre que l’on consomme jusqu’à ce qu’il soit vide. Pour l’artiste, le verre est un contenant qu’il ou elle remplit à l’infini.

Love forgives the lover
even his lust

–  Friedrich Nietzsche

Ironiquement, l’aphorisme emploie « his »!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s